Notre activité

En hiver

L'hiver

L’hiver est une période capitale pour les arboriculteurs. Alors que les arbres entrent en dormance et cessent leur activité, le froid stimule leur fructification.
C’est le moment de les tailler mais aussi de planter de jeunes arbres et de nettoyer les vergers.
 

La plantation s’effectue généralement de novembre à mars, hors période de gel ou de fortes pluies. Chaque plant est composé d’un porte-greffe et d’un greffon. Le porte-greffe est l’arbre sur lequel a été implanté le greffon. Le premier apporte vigueur, résistance et nourrit le second qui, lui, donnera la variété et produira les fruits. Ils sont plantés en rang, en moyenne tous les mètres les uns des autres. Les rangées d’arbres sont, quant à elles, séparées par une bande d’environ 3,5 à 4 mètres. Chaque nouvel arbre planté ne produira ses fruits que 3 à 5 années plus tard.

La taille est indispensable car elle permet de maintenir les arbres en bonne santé et d’assurer une bonne récolte de pommes et de poires à la saison prochaine. L’hiver est le moment idéal car les branches nues dévoilent leurs bourgeons et les rend ainsi visibles pour les tailleurs. Aussi, la sève des arbres circule au ralenti et permet une meilleure cicatrisation des plaies. La taille, entièrement réalisée à la main, permet de donner à l’arbre la forme idéale pour faciliter les récoltes et optimiser la fructification. Pour cela, il convient de couper les branches qui se croisent et celles qui sont descendantes afin de favoriser la circulation. Il est également impératif de donner de l'air et de la lumière à l'intérieur de l’arbreafin de favoriser la formation de boutons à fruits et de colorer les fruits.

Par ailleurs, l’arboriculteur doit poursuivre le travail de nettoyage entrepris durant l’automne qui consiste à évacuer les feuilles au sol. Celles-ci constituent de bien confortables refuges pour les spores de nombreux champignons qui n’hésiteront pas à se multiplier puis à coloniser les arbres le printemps venu. Il est également nécessaire de supprimer les fruits momifiés encore accrochés aux arbres ou tombés à terre afin d’éliminer les foyers de germes, eux aussi vecteurs de maladies fongiques.

Au mois de février commence la lutte contre le psylle, principal ravageur du poirier. Les larves de l’insecte affaiblissent l’arbre en prélevant sa sève et portent préjudice à ses fruits. En effet, elles produisent un miellat provoquant des brûlures et favorisant le développement de la fumagine, champignon noirâtre qui tache les fruits et ralentit la photosynthèse. La pulvérisation d’argile naturelle calcinée  de couleur blanche, appelée kaolinite, permet de s’en protéger car elle blanchit les arbres et les rend ainsi moins reconnaissables pour les femelles qui s’en vont pondre ailleurs. Elle agit également comme une barrière physique empêchant l’insecte de se nourrir sur l’arbre.